VOS VACANCES
dans un cadre de contemplation face au panorama grandiose...
 

Tournage de l'émission
Thalassa Cap-Vert
Casa Azul 2006
 

Marcel Bozonnet
(Comédie Française)
lit Hugo, Claudel, Césaire.
En partenariat avec l'Alliance
Française de Mindelo.
Casa Azul 2007
 

Tournage de l'émission
"Carnet de voyage"
Arte, février 2007
Casa Azul 2007

L'ARCHIPEL

Chacune des dix îles de l'archipel est différente et ce qui le caractérise le plus et l'unifie est le contraste permanent qui s'expose au regard : le noir de la lave et le blanc du sable, l'aridité de la rocaille et la luxuriance des plantations, le modelé des dunes et le dentelé des montagnes, le calme des baies et la violence du grand océan, l'apaisante douceur de l'eau et la douloureuse brûlure du volcan, la constante horizontalité de la mer et la brutale verticalité des montagnes et enfin l'humilité du peuple et la démonstration des privilégiés. Si un seul mot pouvait définir chaque île nous dirions : le commerce à Sal, le pouvoir à Santiago, la culture à São Vicente, la campagne à São Nicolau, la splendeur à Santo Antão, la chaleur à Fogo, la douceur à Boa Vista, la langueur à Maio, les fleurs à Brava et le désert à Santa Luzia.


L'île de Sao Vicente est probablement la plus cosmopolite de l'archipel, au 19ème siècle elle s'est développée autour de Mindelo et de son port Porto Grande, elle a toujours été un carrefour, un noeud, une escale entre trois continents pour l'aéropostale, les transatlantiques et les télécommunications.
Les taxes douanières et le brassage des cultures ont favorisé l'éclosion d'une grande et belle cité créole aux multiples influences, notamment portugaise et anglaise, et soumise aux vicissitudes de la prospérité.

Encore solide et inerte face aux attaques de la modernité et de la spéculation, la ville de Mindelo et son coeur historique savent charmer le voyageur par son architecture coloniale mais ce qui fait cette ville, c'est son beau peuple souriant et de bonne humeur, le flegme tropical de son allure, l'ironie et le sens de la satire dans sa relation aux autres et surtout le goût immodéré pour la fête et le spectacle lors du festival de Baia das Gatas à la pleine lune d'Août, celui de théâtre Mindel'act en septembre, les fêtes du nouvel an et de la São Joao mais ce goût est à son paroxysme au carnaval le jour de mardi gras.


Randonnées sur les chemins de crête, farniente sur l'une des nombreuses plages fréquentées ou secrètes, concerts de mornas et de coladeiras en soirées, sans oublier bien sûr toutes les activités futiles et coûteuses du monde riche sont à la disposition du voyageur sur l'île de Sao Vicente où le tourisme n'est pas encore, heureusement, très développé... C'est loin de la bouche du monde ("longe di boca dess mundo", d'après la morna Bia de B.Leza chantée par Cesaria Evora), là, dans l'immobilité, la minéralité et l'immensité du paysage, le voyageur livré à lui-même peut se mettre en retrait et chercher réponse... sur les hauteurs de cette île, à la Casa Azul.

Consulter nos tarifs...
Retour à la page précédente...