UN LIEU UNIQUE

Plus qu'un patrimoine, s'y révèle une âme

Construite par des anglais négociants en charbon dans les années 1860, celle qu'on dénommait alors la « Casa Inglesa » (maison anglaise) doit le choix de son implantation à son panorama unique qui permettait, à la grande époque de la marine à vapeur, d'observer l'intégralité du trafic maritime du port et des environs.
Maison prestigieuse à l'époque, on y a négocié de nouveaux contrats, joué au bridge et refait le monde, organisé des goûters dansants et de grandes fêtes.

Son destin bascule avec la crise de 1929, l'arrivée des nouvelles énergies et par conséquent le départ des anglais, lui ôtant tous ses titres et sa noblesse.
Moment
Azul
Cesária Évora
Séance photos avec Pierre-René Worms

À la fin du XXème siècle, délaissée, elle est même pillée, dévastée, on lui vole son piano et on la déshabille de ses parquets, de ses boiseries... on lui retire tous ses atouts, elle tombe en ruines.

Mais selon les « superstitions » elle reste protégée par ses « babosas » (aloés vera) , et la nuit son voisinage y entend galoper les nobles cavaliers anglais.

Forte de cette protection surnaturelle, un jour un regard s'y pose, puis l'intérêt et l'amour d'une famille. C'est ainsi qu'au début des années 2000, elle est reconstruite comme elle était, ses restes sont enfouis dans ses jardins, puis elle est agrandie dans ses annexes et enfin elle retrouve sa couleur "d'un bleu profond (qui) coupe l'ocre hallucinatoire de la roche" (*).
(*) citation de Véronique Mortaigne, livre "Césaria Evora la voix du Cap-Vert", Acte Sud 1997, page 141.

La Casa Azul est née, un rêve l'accompagne ; celui de vivre sous un toit inventé, au soleil près de la mer, dans un cadre unique, face à un panorama grandiose qui incline à un autre rapport au temps et au monde. Projet intime au départ, il s'est transformé peu à peu en une réalisation familiale impliquant plusieurs générations.

C'est maintenant un lieu de vie qui est la synthèse d'un long parcours menant jusqu'au Cap-Vert, ce petit pays qui s'est imposé par sa proximité de l'Europe et par sa culture si humainement diffusée par la voix de Cesaria Evora.